Accueil

Après une première mi-temps totalement maîtrisée ponctuée d'un but mérité, Sochaux s'incline face à Auxerre dans le temps additionnel. Le FCSM est ce soir dix-huitième à deux journées de la fin et dépendant des autres résultats.

 

Tout avait pourtant si bien commencé. Bonal fêtait ce soir les sports sous un joli ciel bleu. De ce ciel sont descendus avant le coup d'envoi trois parachutistes pour déposer sur la pelouse le ballon du match. A ce joli ballet aérien, les joueurs ont essayé de répondre de la plus belle des manières : en proposant un jeu vif, rapide, inspiré parfois, agréable toujours. Objectivement, il y avait longtemps que les Jaune et Bleu n'avaient pas aussi bien joué. C'est ce relâchement et cette spontanéité que l'on aurait aimé voir face à Marseille mais passons. Ce soir, alors que la crispation aurait été compréhensible, c'est une équipe offensive et conquérante qu'il nous est donné à voir.

Après vingt-cinq minutes de jeu, il ne manque qu'un but. Sackho, très incisif en première mi-temps, aura fait preuve de trop d'altruisme. La vingtième minute aurait peut-être vue l'ouverture du score si il avait frappé au lieu de centrer en retrait pour Toko Ekambi. Mais patience, la délivrance est à venir.

 

Sochaux comme à la parade

Ce n'est finalement pas un de nos attaquant que ouvrira la marque mais un de nos revenant. Au terme d'un superbe mouvement comme cette première mi-temps nous a réservé, Bérenguer servi en profondeur vient tromper Boucher d'un subtil ballon. Le stade est debout et ne voit aucun nuage à l'horizon. Comment imaginer que le ciel s'assombrira ? Le FCSM mène face à une équipe qui n'a plus rien à jouer dans ce championnat. Cela aura peut-être été au final la clé du match.

Après l'ouverture du score, quelques grains de sable vient se glisser dans la mécanique sochalienne. Werner, si bon lors de ses précédentes sorties, semble retomber dans ses travers en restant solidement fiché dans la sol à chauqe fois qu'il faudrait sortir ; les grands gabarits auxerrois qui impressionnent sur les phases arrêtés. Quoi qu'il en soit, la mi-temps est sifflée sous les vivas du public. Les spectateurs sont ensuite gratifiés de la parade des clubs du pays de Montbéliard qui effectuent un tour d'honneur autour du tapis vert. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... L'affichage des résultats des poursuivants à la mi-temps n'inquiète pas attendu que Sochaux mène. La deuxième mi-temps commence

 

Et là, c'est le drame...

C'est un tourbillon de vents contraires qui va s'abattre sur le FCSM en deuxième mi-temps. Dès l'entame de ce deuxième acte, Gibaud et Onguéné vont se percuter violemment. Le premier restera longtemps à terre, le second portera un bandage pour la fin de la rencontre. Ce choc n'a rien d'anodin. Dans la foulée, alors que Gibaud reprend ses esprits et qu'Onguéné se fait soigner, Guirassy transperce la défense et trompe un Werner impuissant. Première frappe, premier but pour l'AJA qui n'aura pas manqué de réalisme ce soir.

La suite de la deuxième mi-temps sera beaucoup plus hachée. Un supporter à côté de moi s'étonne qu'Auxerre ne lâche pas le match puisqu'ils n'ont plus rien à jouer. C'est un mérite que l'on ne pourra enlever aux bourguignons qui se seront donnés à fond.

A Sochaux, il aura fallu attendre les 68 et 70 ème minutes pour voir deux frappes dignes de ce nom de KTE. C'est à ce moment là que le match devient fou et terrible. 78 ème minute, suite à un corner au cordeau, Sefil vient placer une tête au deuxième poteau dans le but d'un Werner toujours aussi statique. Les supporters sont sonnés. Mais Sao, entré quelques minutes plus tôt, redonne l'espoir en égalisant dans la foulée suite à une touche rapidement jouée. On sent la confiance revenir. Bérenguer s'élance pour frapper un coup franc qui, dévié, s'écrase sur la barre. Dans les dix dernières minutes, suite à un énième corner repoussé par le défense athlétique de l'AJA, Gibaud envoie un missile qui lui aussi va percuter la transversale. Sochaux joue de malchance. Mais le pire est à venir !

Un match nul n'aurait pas été un super résultat au vue de ceux de nos poursuivants. Alors une défaite... c'est pourtant ce qui va arriver au bout du temps additionnel, là encore sur une touche. Ayé crucifie Werner qui n'aura pas réalisé un seul arrêt ce soir.

Difficile de ne pas être pessimiste ce soir. Sochaux s'incline après avoir pourtant livré un bon match. L'équipe s'en relèvera-t-elle ? Réponse le 13 mai...

 

Kevin Domon

Connexion

PROCHAIN MATCH

37ème journée - 06-05-2016 20:45
 
AC Ajaccio - : - FC Sochaux

DERNIER MATCH

36ème journée - 29-04-2016 20:00
 
FC Sochaux 2 : 3 AJ Auxerre

CLASSEMENT

Equipe
Joue Points
16
Chamois Niortais
Chamois Niortais 36 38
17
Evian TG
Evian TG 36 36
18
FC Sochaux
FC Sochaux 36 36
19
US Créteil-Lusitanos
US Créteil-Lusitanos 36 34
20
Paris FC
Paris FC 35 27