Accueil

 

Du beau jeu, de jolis buts, un Martin rayonnant mais aussi des sueurs froides et des placements approximatifs : le choc de la troisième journée a été un vrai beau match de football !

 

Un bel après-midi de la mi-août, une jolie pelouse, deux belles équipes qui ambitionnent de monter à la fin de la saison : l'affiche de ce samedi est alléchante ! Mais attention, tout ce qui brille n'est pas d'or. L'année dernière, Sochaux s'était certes imposé mais sans cadrer la moindre frappe, au terme d'une affreuse purge.

Néanmoins, le jeu proposé depuis le début de saison peut laisser espérer un beau moment de football à Bonal. Le kop visiteur, copieusement garni, met le feu d'entrée, une épaisse fumée noire se dégage de leur parcage.

Malgré tout, M. Delerue, dont on reparlera, peut donner le coup d'envoi à l'heure dite. Et immédiatement, le maître à jouer sochalien du début de saison, Florian Martin, se met en évidence en combinant assez bien avec Kalulu, toujours aussi remuant. A noter dans le onze de départ la présence de Fuchs côté gauche dont la présence enchante une supportrice derrière moi.

 

M. Delerue : à la rue

Le début de match est dominé par Sochaux. Kalulu, repris in extrémis, ne peut rééditer l'ouverture du score rapide de Bourg en Bresse. Dans l'ensemble, le FCSM construit et presse bien mais manque de tranchant dans le dernier geste. A plusieurs reprises, des « il avait fait le plus dur ! » tombent des tribunes. Mais ce que l'on voit est plaisant et pour tout dire rassurant. Lens étouffé compte sur les coups de pieds arrêtés pour inquiéter Prévôt. Et de l'avis du stade Bonal, M. Delerue ne se fait pas beaucoup prier pour distribuer les coups francs aux Sang et Or. Le ton monte entre l'homme en noir et Teikeu qui finira par être avertit. Au fil de la mi-temps, la tension monte et chaque décision de M. Delerue est largement contestée.

Dans le jeu, Sochaux reste toujours impuissant et Prévôt ne se montre pas très rassurant, avec notamment un dégagement en plein visage d'un attaquant lensois qui aurait pu partir dans le but.

La fin de la mi temps va être très animée. Cela commence avec la spéciale Martin : je m'excentre côté gauche et je décoche une grosse frappe flottante, obligeant le gardien à claquer le ballon. Puis à la quarantième minute, suite à un coup franc en faveur du FCSM, Teikeu va profiter d'un cafouillage pour ouvrir le score de façon peu académique mais efficace ! Ce but aura sûrement permis au Camerounais de décharger la tension accumulée après ses accrochages avec le corps arbitral. Après le coup d'envoi, le ballon navigue dangereusement dans la surface sochalienne mais la défense se dégage et lance Kalulu hélas ceinturé... Teikeu croira avoir fait le break mais signalé hors-jeu, il ne célébrera pas une deuxième fois. La mi-temps est sifflée et Zeidler rejoint immédiatement son équipe dans le rond central pour commencer la causerie. Sûrement n'a-t-il pas vu venir ce qui va arriver.

 

                      FCSM/RCL

 

Le retour du fantôme de Bonal

C'est avec la même volonté que Sochaux entame la deuxième mi-temps. Après un petit numéro de Daham qui en fait un peu trop, c'est l'inévitable Martin qui va creuser l'écart. Sur une touche longue dont Alphonse a le secret, Thouzgar remet de la tête pour Martin qui frappe tout en relâchement et envoie la balle en pleine lucarne. Depuis combien de temps n'avions nous pas vu de si jolies action à Bonal ? A nouveau, le stade exulte et en redemande. Kalulu fait de nouveau se lever le public mais le drapeau lui aussi s'était levé... Qu'à cela ne tienne, Martin se charge de mettre la cerise sur le gâteau d'un superbe centre-tir qui tape le poteau et entre en lucarne. Toute l'équipe félicite le buteur, on sourit, on s'embrasse, rien ne peut gâche cet après-midi... Vraiment ?

« Qu'est-ce qu'il y a eu ? » me demande mon frère à la 75ème minute. Il est vrai que la réduction du score lensoise passe inaperçue, le kop visiteur est muet et le but intervient dans un moment de flottement après un changement. « Bon, 3-1, ça va, il reste de la marge » pense la majorité du stade. Mais ce but libère les lensois qui attaque tous azimut et seront récompensés d'un pénalty évitable dans les dix dernières minutes. Là, ce sont les angoisses des fins de match de la saison dernière qui ressurgissent et l'on se dit que décidément, on arrivera jamais à terminer un match sereinement. Chaque frappe met le stade en apnée et quand Thouzgar rate le 4-2, à quatre face au gardien, on craint le pire... Mais il était écrit que ce bel après midi se terminerait bien et que le « Sochaux aux fesses » ne serait là que pour pimenter les dernières minutes. 7 points en trois matchs, les Jaune et Bleu sont sur le podium et procurent mille émotions à leurs supporters. Sortis de la coupe de la ligue, le jeu prometteur laisse espérer certaines réjouissances en mai...

Kevin Domon

Enregistrer

Connexion

PROCHAIN MATCH

DERNIER MATCH

9ème journée - 22-09-2017 20:00
 
FC Sochaux 1 : 6 AC Ajaccio

CLASSEMENT

Equipe
Points
1 Stade de Reims 21
2 AC Ajaccio 17
3 FC Lorient 17
4 Stade Brestois 17
5 Paris FC 17
6 Havre AC 16
7 Nîmes Olympique 16